« Le culte de la performance en Europe est un facteur de stress pour les élèves et les professeurs  », Alice Cohen

Publié le 17 décembre 2016

Alice Cohen est psychologue clinicienne à Bruxelles. Elle travaille en consultation privée mais également en hôpital psychiatrique pour adolescents, où elle occupe une fonction d’éducatrice spécialisée pour accompagner les jeunes en difficulté. Elle répond aux questions des globes-reporters du lycée Saint-Benoît d’Istanbul.

Jeunesses

Alice Cohen nous accueille dans son cabinet privé situé à Uccle, au sud de Bruxelles. Elle y reçoit ses patients au premier étage d’une ancienne maison de maître, dans une petite pièce à la lumière tamisée. La psychologue a l’habitude de travailler avec des adolescents en difficulté, et notamment en échec scolaire. Elle nous livre son opinion sur le stress scolaire, engendré selon elle, par une course à la performance …


Alice Cohen est psychologue clinicienne installée à Uccle, au sud de Bruxelles

Sources sonores

  • Pourriez-vous vous présenter ?

  • Que pensez-vous des effets du stress sur le système scolaire ?

  • Pour vous le stress serait surtout lié à la peur de l’échec à l’école ?

  • Que peut-on faire pour diminuer le stress dans les écoles en Europe ?

  • Avez-vous des exemples de solutions ayant fait baisser le stress ?

  • Quad vous diagnostiquez des patients en état de stress, comment pouvez-vous les soigner ?

  • Est-ce que les parents sont un facteur de stress ?

  • Est-ce qu’il y a des psychologues dans les écoles en Europe pour diminuer le stress ?

  • Quels sont les principaux facteurs de stress pour les élèves ?

  • Est-ce qu’il y a des caractères plus sensibles au stress ?

  • Y a-t-il une augmentation du stress en Europe ces dernières années et est-ce qu’il existe des statistiques qui le prouvent ?

  • Est-ce qu’on peut généraliser au niveau de l’Europe ou est-ce qu’il y a des différences ?

  • Question bonus : Avez-vous un message à faire passer aux jeunes reporters ?