Erasmus : se confronter à d’autres cultures et d’autres façons de travailler, un plus !

Publié le 19 décembre 2016

Maryse Pechoux enseigne le français à des élèves turcs à l’université Galatasaray. Elle répond aux questions de Berkay, Volkan, Can, Çağla et Ayşe du lycée Saint Benoît d’Istanbul.

Jeunesses

Maryse Pechoux, professeur de FLE (français langue étrangère) à l’université de Grenoble en France travaille depuis cinq ans en Turquie à l’université de Galatasaray dans le cadre d’une coopération bilatérale (Micel). Cette amoureuse de voyages côtoie depuis le début de sa carrière nombreux étudiants étrangers qui apprennent le français et forme également parfois des professeurs à l’étranger. Pour elle, les clefs restent la capacité d’adaptation et l’écoute !

Sources photographiques

Maryse Pechoux consulte ses mails sur une des terrasses de l’université Galatasaray, face au Bosphore
Maryse Pechoux consulte ses mails sur une des terrasses de l’université Galatasaray, face au Bosphore
Professeurs et élèves peuvent manger à la cafétéria de l’université au bord de l’eau
Professeurs et élèves peuvent manger à la cafétéria de l’université au bord de l’eau
Maryse Pechoux écrit les expressions francophones qu’elle enseigne à ses étudiants sur le tableau de la classe
Maryse Pechoux écrit les expressions francophones qu’elle enseigne à ses étudiants sur le tableau de la classe
La professeur de français aide parfois les élèves au centre d’auto-apprentissage de l’université
La professeur de français aide parfois les élèves au centre d’auto-apprentissage de l’université
Dans le centre d’auto-apprentissage les étudiants travaillent sur plusieurs supports : audio, vidéo, ou écrit
Dans le centre d’auto-apprentissage les étudiants travaillent sur plusieurs supports : audio, vidéo, ou écrit
Maryse travaille et côtoie ses collègues français et turcs dans la salle des professeurs
Maryse travaille et côtoie ses collègues français et turcs dans la salle des professeurs
Entre deux cours, la salle des profs offre aussi l’occasion de faire une pause lecture !
Entre deux cours, la salle des profs offre aussi l’occasion de faire une pause lecture !
Maryse Pechoux consulte ses mails sur une des terrasses de l’université Galatasaray, face au Bosphore
Professeurs et élèves peuvent manger à la cafétéria de l’université au bord de l’eau
Maryse Pechoux écrit les expressions francophones qu’elle enseigne à ses étudiants sur le tableau de la classe
La professeur de français aide parfois les élèves au centre d’auto-apprentissage de l’université
Dans le centre d’auto-apprentissage les étudiants travaillent sur plusieurs supports : audio, vidéo, ou écrit
Maryse travaille et côtoie ses collègues français et turcs dans la salle des professeurs
Entre deux cours, la salle des profs offre aussi l’occasion de faire une pause lecture !

Sources sonores

  • Pouvez-vous vous présenter et nous dire pourquoi vous pouvez répondre à notre interview  ?

  • Quelles sont les principales difficultés qu’un étudiant turc pourrait rencontrer à l’étranger ?

  • Quelle matière enseignez-vous à l’étranger ?

  • Faut-il un diplôme spécial pour enseigner à l’étranger ?

  • Quel système éducatif préférez- vous ? Celui en Turquie ou celui de votre pays d’origine ?

  • Dans quels pays avez-vous travaillé ?

  • Quels sont les avantages d’étudier dans un pays européen ?

  • Quels sont les inconvénients d’étudier dans un pays européen ?

  • Est-ce que partir dans un autre pays peut aider à mieux comprendre l’Europe ?

  • Question bonus  : Pour les étudiants turcs qui apprennent le français en Turquie et qui n’ont pas la chance d’être plongés au quotidien dans la culturelle française, est-ce une difficulté ?

  • Question bonus  : Qu’avez-vous aimé dans vos expériences à l’étranger ?

  • Question bonus  : Avez-vous en tête l’exemple d’un étudiant ou d’une étudiante dont le projet professionnel s’est réalisé grâce à des études en Europe  ?