La Commission européenne lutte aussi contre les phénomènes négatifs dans le sport

Publié le 24 décembre 2016

Au sein de la commission européenne, il existe une unité qui coordonne la politique des sports. Elle est dirigée par Yves Le Lostecque qui répond aux questions des globe-reporters Ata, Ceylin, Leyla, Arek, Eda et Doruk du lycée Saint Benoît d’Istanbul.

Sports

Peu de gens savent que la Commission européenne s’occupe de sports. Un questionnaire sur la violence dans le football en Europe nous a donné l’occasion de rencontrer à Bruxelles, Yves Le Lostecque et Olivier Fontaine. Ils travaillent tous les deux rue Joseph II, à la Direction générale pour l’Éducation et la Culture, au cœur du « quartier européen ».

Yves Le Lostecque dans son bureau de l’unité sport de la commission européenne 

Sources sonores

  • Comment expliquer le hooliganisme et comment la violence dans les stades a-t-elle évolué ces dernières années ?

  • Pouvez-vous faire la distinction entre hooligans, ultras et indépendants en Belgique ?

  • Y a-t-il des caractéristiques communes aux supporters violents dans les différentes équipes en Europe ?

  • Y a-t-il des pays européens où il n’y a pas de violence dans le foot ?

  • Pourquoi l’UEFA n’interdit pas la violence verbale dans les stades européens ?

  • Au sein des instances européennes qu’est-ce qui peut être fait pour sensibiliser les jeunes à ces questions ?

  • Question bonus : Erasmus + fait penser aux échanges universitaires mais ce programme concerne aussi le sport ?

  • Avez-vous personnellement été témoin de violence dans le sport ?

  • Bonus : précision d’Olivier Fontaine sur le hooliganisme.