« Le fossé est encore très grand entre les besoins et les moyens en éducation », Fatimata ILBOUDO

Publié le 27 janvier 2017

Fatimata ILBOUDO est à l’origine professeur. Depuis quelques années, elle est responsable de programme au sein de l’Association D’Appui et d’Éveil Pugsada, qui défend les droits des filles à l’éducation et qui lutte contre les mariages précoces. Fatimata travaille en étroite collaboration avec des écoles, des collèges et des lycées dans tout le pays. Elle répond aux questions des globe-reporters Nawel, Alex, Anis, Tabsine, Antoine et Théo du lycée Einstein de Sainte-Geneviève-des-Bois (91).

Education et jeunesse

L’éducation des filles au Burkina est une priorité pour les organisations qui militent pour leurs droits, mais aussi pour l’état et les autorités, qui doivent lutter contre des coutumes ancestrales et contre la pauvreté. Traditions et pauvreté sont les deux principales raisons qui poussent la majorité des jeunes filles à quitter l’école après 12 ans pour aider leurs mères aux taches ménagères, pour travailler et ramener de l’argent à la famille et à se marier le plus tôt possible.

Fatima ILBOUDO a toujours été rebelle. Elle a voulu étudier et pendant des années elle a combiné études et travail pour procurer des revenus à sa famille.

Sources photographiques

Les BD et les boîtes à images sont des instruments très utilisés pour la sensibilisation. Pugsada a produit cette BD distribuée aussi bien aux filles, qu’aux garçons ou à leurs parents. Bonne lecture !
Les BD et les boîtes à images sont des instruments très utilisés pour la sensibilisation. Pugsada a produit cette BD distribuée aussi bien aux filles, qu’aux garçons ou à leurs parents. Bonne lecture !
02.
02.
03.
03.
04.
04.
05.
05.
06.
06.
07.
07.
08.
08.
09.
09.
10.
10.
11.
11.
Les BD et les boîtes à images sont des instruments très utilisés pour la sensibilisation. Pugsada a produit cette BD distribuée aussi bien aux filles, qu’aux garçons ou à leurs parents. Bonne lecture !
02.
03.
04.
05.
06.
07.
08.
09.
10.
11.

Sources sonores

  • Y a-t-il des différences entre le système scolaire en France et au Burkina Faso ?

  • Est-ce que le niveau CM2 est le même qu’en France ?

  • Est-ce que les conditions d’enseignement sont correctes ?

  • Est-ce que le baccalauréat existe ? Est-il du même niveau qu’en France ?

  • Existe-t-il des grandes écoles pour faire des études supérieures au Burkina Faso ?

  • Y a-t-il beaucoup de postes d’enseignants et quel est leur niveau de recrutement ?

  • Est-ce que le budget de l’état consacré à l’éducation est suffisant ?

  • Pourquoi 90% des filles de 12 ans ne poursuivent pas leurs études ?