« Les Burkinabés aiment le vélo et le vélo aime les Burkinabés, c’est dans notre culture », Jean Modeste OUEDRAOGO

Publié le 11 janvier 2017

Jean Modeste OUEDRAOGO est journaliste à la Radio Télévision de Burkina Faso (RTBF), il travaille au service des sports de la télévision et couvre chaque année le Tour international de Faso, ainsi que le reste des championnats de cyclisme du pays. Il répond aux questions des globe-reporters Adaman, Noé, Baptiste, Marie, Océane et Fabien du Collège Paul Verlaine à Paris.

Education et jeunesse

Au Burkina Faso, le vélo est une fête. C’est souvent l’un des premiers cadeaux que les enfants reçoivent, juste avant de commencer l’école. Les Burkinabés considèrent le vélo comme une partie d’eux-mêmes. C’est pour cela que les Burkinabés se passionnent pour le Tour international du Faso, mais aussi pour les nombreux championnats nationaux de cyclisme qui ont lieu chaque année. Ce tour à vélo du pays est une étape importante pour tout cycliste africain qui veut réussir dans ce sport. Le Tour de Faso est une fête nationale, écoutez ce que nous dit Jean Modeste OUEDRAOGO pour approfondir sur cette question.

Jean Modeste OUEARAOGO couvre chaque année le Tour de Faso pour la Radio Télévision Publique de Burkina Faso, la RTBF.

Sources sonores

  • Qui a créé le Tour du Faso ?

  • Combien y a-t-il d’étapes ?

  • Quels sont les pays participants ?

  • Qui a gagné le Tour de Faso en 2016 ?

  • Qui finance la course et les coureurs ?

  • Comment peut-on expliquer le succès de ce sport au Burkina Faso ?

  • Des Burkinabés participent-ils au Tour de France ou aux Jeux olympiques en cyclisme ?

  • Est-ce que les femmes font du vélo ?

  • Est-il facile de se procurer un vélo au Burkina Faso ?

  • Quel rôle jouent les associations comme « vélos pour le Faso » dans la promotion et le développement du cyclisme au Burkina ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • CLEMI
  • Rectorat de Paris
  • Fondation SNCF