Ne pas voir leurs rêves brisés ; le souhait des lycéens de Niego

Publié le 14 février 2017

Quand la cloche du lycée public et départemental de Niego sonne, des dizaines d’élèves surgissent des salles de classe. Et quand l’envoyée spéciale des globe-reporters demande si certains souhaitent répondre aux questions des élèves du collège Lakanal de Vitry-sur-Seine et à quelques autres préparées par Hanna, Bahia, Ines, N’deye Promethée et Jeanne du collège Paul Verlaine à Paris, tous se portent volontaires. Poda NEBAKSIM et Irso ZOME de 16 ans, et Evarite Da de 17 ans parlent du système scolaire au Burkina Faso et de leurs études.

Education et jeunesse

Les plus de 340 élèves qui fréquentent le lycée de Niego habitent les neuf villages de la commune. Certains villages sont à plus de 15 kilomètres de l’établissement. Les cours commençant à 7h00 du matin, avant les grandes chaleurs, certains élèves doivent donc se lever à 5h00 pour venir en vélo et arriver à l’heure. Mais tous sont d’accord : malgré les difficultés, pas question de rater une journée de cours parce qu’ils aiment étudier.

Les trois lycéens qui répondent aux globe-reporters affirment d’une même voix que ce qui manque est plus d’aides de l’état burkinabé pour pouvoir surmonter la pauvreté et continuer à faire des études une fois le lycée finit. On comprend mieux les différences de scolarité entre la capitale et les régions rurales éloignées.

Sources photographiques

L’arbre à palabres du lycée du Niego.
L’arbre à palabres du lycée du Niego.
Les classes du lycée sont ouvertes pour permettre aux élèves d’avoir de l’air.
Les classes du lycée sont ouvertes pour permettre aux élèves d’avoir de l’air.
La classe de seconde travaille sur le commerce au Burkina Faso.
La classe de seconde travaille sur le commerce au Burkina Faso.
La classe de seconde.
La classe de seconde.
Une des matières préférées des élèves est l’anglais parce qu’ils peuvent communiquer facilement avec leurs voisins ghanéens qui sont anglophones.
Une des matières préférées des élèves est l’anglais parce qu’ils peuvent communiquer facilement avec leurs voisins ghanéens qui sont anglophones.
À la fin des cours, avant emprunter le chemin du retour à la maison à vélo.
À la fin des cours, avant emprunter le chemin du retour à la maison à vélo.
Irso ZOME aime étudier et voudrait devenir professeur.
Irso ZOME aime étudier et voudrait devenir professeur.
Poda NEBAKSIM aide ses parents dans leurs taches ménagères et va chercher de l’eau chaque jour après les cours, avant de s’asseoir pour faire ses devoirs.
Poda NEBAKSIM aide ses parents dans leurs taches ménagères et va chercher de l’eau chaque jour après les cours, avant de s’asseoir pour faire ses devoirs.
Éclat de rire avant l’interview, pendant que nous préparons les équipes d’enregistrement.
Éclat de rire avant l’interview, pendant que nous préparons les équipes d’enregistrement.
Evarite DA voudrait étudier l’architecture.
Evarite DA voudrait étudier l’architecture.
L’arbre à palabres du lycée du Niego.
Les classes du lycée sont ouvertes pour permettre aux élèves d’avoir de l’air.
La classe de seconde travaille sur le commerce au Burkina Faso.
La classe de seconde.
Une des matières préférées des élèves est l’anglais parce qu’ils peuvent communiquer facilement avec leurs voisins ghanéens qui sont anglophones.
À la fin des cours, avant emprunter le chemin du retour à la maison à vélo.
Irso ZOME aime étudier et voudrait devenir professeur.
Poda NEBAKSIM aide ses parents dans leurs taches ménagères et va chercher de l’eau chaque jour après les cours, avant de s’asseoir pour faire ses devoirs.
Éclat de rire avant l’interview, pendant que nous préparons les équipes d’enregistrement.
Evarite DA voudrait étudier l’architecture.

Sources sonores

  • Evarite : Aimez-vous vos conditions de travail ?

  • Irso : Comment venez-vous jusqu’au lycée chaque matin ?

  • Irso : Quelles matières étudies-tu en classe ?

  • Poda : Quelles sont tes matières préférées ?

  • Evarite : Quelle est la relation entre la préférence des élèves pour l’anglais et la proximité du Ghana ?

  • Poda : Après l’école, avez-vous le temps de faire vos devoirs ou devez-vous aider vos parents dans leurs travaux ?

  • Evarite : Que voulez-vous étudier plus tard après le lycée ?

  • Evarite remercie les globe-reporters.