« Il faut consommer moins et répartir mieux » François Ruffin

Publié le 15 décembre 2017

Deux ans jour pour jour après la COP 21 et la signature de l’accord de Paris, et un an après l’annonce de Donald Trump de retirer les États unis de cet accord, Emmanuel Macron a réuni une cinquantaine de chefs d’États et de gouvernements pour passer à une phase d’application de l’accord de Paris. À l’occasion de ce One Planet Summit, François Ruffin, journaliste, député de la France Insoumise et réalisateur du documentaire « Merci Patron » répond aux questions des globe-reporters du Lycée Jean Lurçat de Martigues.

Débats

Dans un sommet avec beaucoup de personnalités, il faut avoir l’oeil et une bonne mémoire : avant même d’avoir passé les portiques de sécurité, un monsieur aux cheveux courts presse le pas : c’est François Ruffin, le journaliste d’Amiens qui est connu pour avoir réalisé un documentaire sur le monde du travail « Merci patron ».

Depuis François Ruffin a été élu député sur les listes de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Il fait souvent parlé de lui à l’Assemblée nationale, comme le jour où il s’est fait réprimander par le président de l’Assemblée pour être monté à la tribune sans cravate, ce qui est interdit normalement.

Tout en récupérant mon passeport, mon téléphone, mon ordinateur et mon manteau à la sortie des rayons X, je lui demande de bien vouloir répondre aux questions des globe-reporters. En franchissant le pont qui traverse la Seine et permet d’atteindre la Seine Musicale, je lui explique le projet Globe Reporters. Il est d’accord pour répondre, mais arrivés au bout du pont, un filtrage de police envoie les journalistes de l’autre côté du bâtiment tandis que François Ruffin peut se diriger vers l’entrée principale : nous n’avons pas les mêmes accréditations et donc les mêmes autorisations. Je perds François Ruffin.

La Scène musicale, sur le site des anciennes usines Renault de Boulogne-Billancourt où se déroule le One Planet Summit.

Après avoir contourné le bâtiment, dans le froid, au milieu des véhicules officiels des délégations, je ne retrouve pas le député dans le hall central. Je grimpe dans l’auditorium : coup de chance, il est là déjà assis à écouter les premiers intervenants. Je le sollicite de nouveau. Il aimerait bien faire l’interview plus tard… Je réussis à le convaincre. Dans les couloirs avec vue sur la Seine, François Ruffin répond enfin aux questions.

Sources sonores

  • Comment lutter contre le réchauffement climatique lorsque l’un des pays les plus pollueurs refuse de prendre le moindre engagement ?

  • Question bonus : Est-ce que le libre-échange et le libéralisme sont des freins à la lutte contre le réchauffement climatique ?

  • Question bonus : Est-ce que ça veut dire : revenir à la bougie ?

  • Comment concrètement va s’organiser la solidarité envers les régions les plus vulnérables ?

  • Comment organiser l’accueil des réfugiés climatiques qui vont être de plus en plus nombreux ?

  • Quelles sont les solutions envisagées pour adapter les générations futures aux conséquences du dérèglement climatique ?

  • Sera-t-il possible demain de produire moins de pollution avec une population mondiale en augmentation ?

  • Où trouver l’argent nécessaire à la transition énergétique dans un contexte mondial de crise économique ?

  • Quelle est la nature votre engagement en matière d’environnement ?

  • Question bonus : Est-ce que vous avez une lecture à conseiller aux globe-reporters à ce sujet ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Label COP 22
  • Insitut Français de Marrakech
  • Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer
  • ADEME
  • Label COP 21
  • Tous ensemble pour le climat