“La gestion de l’eau, c’est comme un compte bancaire”, Ghani Chehbouni

Publié le 15 novembre 2016

Ghani Chehbouni est directeur de Recherche à l’Insitut de Recherche pour le Développement (IRD) au Maroc. C’est un spécialiste de la question de la gestion de l’eau au Maroc. Il répond aux questions des globe-reporters du lycée Abou Abbas Sebti de Marrakech.

Débats

Monsieur Chehbouni dresse le portrait d’une situation inquiétante pour le Maroc mais aussi pour l’ensemble de pays du sud de la Méditerranée. Il faudrait une gestion de l’eau plus rationnelle, explique le spécialiste.

Monsieur Ghani Chehbouni à la COP 22

Sources sonores

  • Pouvez-vous vous présenter ?

  • Quel est l’état actuel des eaux souterraines ?

  • Quelles sont les caractéristiques de ces eaux ?

  • Quelle est leur importance biologique ?

  • Quels sont les polluants de ces eaux ?

  • Quelles sont les activités qui les épuisent ?

  • L’Homme a-t-il un rôle dans leur diminution ?

  • Quelle part prennent les eaux souterraines dans les approvisionnements en eau de l’humanité ?

  • Est-ce que l’exploitation de la nappe libyenne est une bonne idée ?

  • Dans quels domaines peut-on les exploiter ?

  • Quelles sont les conséquences majeures de la mauvaise exploitation de ces eaux ?

  • Question bonus : pouvez-vous parler du projet Maroc Vert : qu’en pensez-vous ?

  • Question bonus : est-ce que les oasis sont amenées à disparaitre et quelles seront les conséquences ?

  • Question bonus : qu’attendez-vous de la COP 22 ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Label COP 22
  • Insitut Français de Marrakech
  • Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer