"La déforestation est la conséquence du capitalisme", Pataimanu

Publié le 28 novembre 2016

A la COP22 à Marrakech, un stand de la société civile était exclusivement consacré aux problématiques des populations indigènes dans le monde. Pataimanu, représentante du groupe des femmes au Conseil Indigène de l’Etat de Roraima au Brésil, est venue jusque Marrakech pour plaider la cause de son peuple, victime de la déforestation. Elle répond aux questions des globe-reporters Serena, Jaquelin et Zhaira du collège français de Montréal.

Populations humaines et animales

Sources photographiques

Patamainu, représente du Conseil Indigène de l’Etat de Roraima au Brésil, à la COP22 de Marrakech.
Patamainu, représente du Conseil Indigène de l’Etat de Roraima au Brésil, à la COP22 de Marrakech.
Liste des conférences et rencontres sur le stand des populations indigènes
Liste des conférences et rencontres sur le stand des populations indigènes
Chants et danses après la conférence
Chants et danses après la conférence
Patamainu, représente du Conseil Indigène de l’Etat de Roraima au Brésil, à la COP22 de Marrakech.
Liste des conférences et rencontres sur le stand des populations indigènes
Chants et danses après la conférence

Sources vidéo

L’interview de Pataimanu sur les conséquences de la déforestation en Amazonie :

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Label COP 22
  • Insitut Français de Marrakech
  • Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer