" Il faut orienter les jeunes vers le plurilinguisme"

Publié le 18 janvier 2017

Pierre-Yves Turellier est attaché de coopération éducative à l’ambassade de France à Hanoi. Il s’occupe de développer l’enseignement du français en milieu scolaire et universitaire. Il répond aux questions des globe-reporters du collège Mahé de Labourdonnais à la Réunion et à ceux du lycée Erik Satie à Paris.

Culture et francophonie

Les Vietnamiens parlent-ils français ? Dans les rues d’Hanoi, je n’ai jamais rencontré de Vietnamiens parlant français. En revanche, ceux qui le parlent - les professeurs de français, ceux qui ont étudié en France, ceux qui répondent aux interviews des globe-reporters - parlent très bien le français.

Faire rayonner la culture française et favoriser la francophonie : c’est l’objectif de l’Institut Français. Ces Instituts, qui existent dans de nombreux pays étrangers, sont chargés de diffuser la culture française, comme le cinéma, l’enseignement du français et les arts de la scène.

Il y a beaucoup de francophilie au Vietnam, c’est-à-dire que les Vietnamiens aiment bien la France. Pendant longtemps, le français a été la première langue enseignée dans les écoles, mais c’est aujourd’hui l’anglais qui est le plus parlé. Toutefois, 40 000 écoliers apprennent encore le français dans les écoles au Vietnam.

De nombreux Vietnamiens parlent également russe, du fait des relations entre le Vietnam, communiste, et l’URSS, l’Union des républiques soviétiques, dissolue en 1991.

Écoutez l’interview de Pierre-Yves Turellier, qui nous a reçus à l’ambassade de France.

Sources sonores

  • Est-ce qu’il y a de moins en moins de Vietnamiens qui parlent français ?

  • Combien de Vietnamiens choisissent le français en première langue vivante ?

  • Est-ce que les élèves Vietnamiens passent le DELF ?

Les partenaires de la campagne

  • CLEMI
  • Fondation SNCF
  • Ambassade de France au Vietnam
  • Institut Français du Vietnam