Les jeunes Vietnamiens scotchés à leur smartphone ?

Publié le 8 février 2017

Dans les cafés, dans la rue, les jeunes Vietnamiens ont le nez sur leur portable. Chie Thiong Nhung, étudiante en première année de français à l’Université de Hanoi, et Ngo Quoi Thang, vendeur chez un opérateur téléphonique, répondent aux questions de Margaux, Chandra, Eva, Lauryne et Indra du collège Jean Lafosse à l’ile de la Réunion

Vie quotidienne

Chers globe-reporters, vous avez bien préparé votre interview. Pour se faire une idée sur un sujet, il faut en effet « croiser les sources  » : c’est là une règle de base du journalisme. On demande à plusieurs personnes leur avis sur un sujet, de sorte à dégager une analyse la plus proche possible de la réalité.

Vous vouliez donc que je parle à un jeune et à un opérateur téléphonique pour savoir si les adolescents vietnamiens utilisent beaucoup internet. Et bien, oui, plutôt !

Souvent, ils vont dans les cafés pour avoir un code wifi pour se connecter, c’est moins cher. Mais sinon, ici, la minute d’appel coûte environ 2000 dongs. Sachant que 100.000 dongs = 4 euros… faites le calcul !

J’achète souvent moi-même des cartes à gratter – un peu comme le loto – pour recharger mes cartes téléphoniques. Il faut ensuite taper le code qui apparaît sur la carte et l’envoyer par sms.

Voici vos deux sources.

Chie Thiong Nhung


Chie Thong Nhung est étudiante en première année de français à l’université de Hanoi.

L’interview a été réalisée au lendemain de mon arrivée au Vietnam. Je rencontre des étudiants en français de l’Université de Hanoi. Chie Thiong Nhung est en première année, son français est encore hésitant. Soyez indulgents. Découvrir l’autre, c’est aussi prendre le temps de l’écouter. Soyez patients !

Ngo Quoc Thang

 Ngo Quoc Thang, 22 ans. Il vend des téléphones, des abonnements téléphoniques, et des cartes pour téléphoner.

Avec Tuyen, mon guide, nous croisons Ngo Quoc Thang dans la rue. Il est derrière le stand de sa petite boutique et vend des cartes sim, des minutes téléphoniques aux passants. Est-ce que les jeunes ont un smartphone au Vietnam ? En tout cas, tous en veulent un, visiblement ! 

Tuyen réalise l’interview. Ngo Quoc est pressé, il a des clients ! Nous n’enlevons même pas notre casque.

 

Sources sonores

  • CHIE THONG NHUNG : A partir de quel âge avez-vous eu votre premier téléphone ?

  • CHIE THONG NHUNG : Quelle est la principale utilité de votre smartphone ?

  • CHIE THONG NHUNG : Avez-vous le droit d’utiliser les réseaux sociaux ?

  • CHIE THONG NHUNG : Sur les réseaux sociaux, quels sont vos sujets de conversation privilégiés ?

  • CHIE THONG NHUNG : Pouvez-vous accéder aux réseaux sociaux depuis votre établissement scolaire ?

  • CHIE THONG NHUNG : Quel terminal préférez-vous utiliser ? smartphone, tablette, ordinateur...?

  • NGO QUOC THANG :Les adolescents représentent-ils une part importante de vos clients ?

  • NGO QUOC THANG : Quelle est la marque de téléphone favorite des adolescents vietnamiens ?

  • NGO QUOC THANG : Quel système de consommation est-il le plus répandu : l’abonnement ou à la carte ?

  • NGO QUOC THANG : Le téléphone portable est-il un cadeau demandé par les jeunes vietnamiens ?

  • NGO QUOC THANG : A partir de quel âge les enfants peuvent-ils avoir un téléphone ?

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • CLEMI
  • Fondation SNCF
  • Ambassade de France au Vietnam
  • Institut Français du Vietnam