« Il faut agir en conscience pour qu’internet reste un espace où il fait bon vivre », Quentin Biguenet

Publié le 28 décembre 2017

Quentin Biguenet est un jeune informaticien qui travaille pour une grande entreprise française de télécommunication. La sécurité sur Internet, c’est sa spécialité et il répond aux globe-reporters Mert, Günes, Kerem, Ata, Emir et Alp du lycée Saint-Benoît d’Istanbul.

Culture et sciences

Quand un rédacteur en chef commande un sujet de reportage et qu’il faut trouver quelqu’un pour répondre à des questions précises, faire le tour de ses connaissances est une première étape. C’est en contactant un ami qui connaissait un ami que nous sommes entrés en contact avec Quentin Biguenet.

Un premier courriel a permis d’expliquer Globe Reporters et de préciser notre demande. La réponse de Quentin a tout de suite été positive, mais il a fallu plusieurs messages pour trouver une disponibilité et convenir d’un rendez-vous.

C’est dans le quartier des Halles, en plein centre de Paris, que nous avons rencontré Quentin en fin de journée. La contrainte étant de trouver un bar pas trop plein ni trop bruyant à cette heure où les gens se retrouvent pour discuter autour d’un verre.

Sources sonores

  • Pouvez-vous vous présenter ?

  • Est-ce que les failles dans les lois européennes sont une menace pour notre vie privée sur Internet ?

  • Est-ce que le but des cookies est d’améliorer la qualité du shopping ou d’accumuler nos informations privées ? Comment est-ce régulé en Europe ?

  • Lorsque l’on fait un achat sur site Internet européen, on nous demande le numéro de notre carte bancaire. S’il n’y a pas de système 3D secure, la transaction est-elle sécurisée ?

  • Comment utiliser de bons mots de passe ?

  • Est-ce que la surveillance sur Internet est nécessaire en Europe ?

  • Comment surveiller Internet pour qu’il ne soit pas utilisé pour des activités criminelles ?

  • Comment limiter l’insulte et le chantage sur Internet en Europe ?

  • Question bonus : On parle beaucoup de la neutralité du net. De quoi s’agit-il ?

  • Avez-vous un conseil pour les globe-reporters ?