A Bukavu, l’école c’est une question d’argent

Publié le 25 mars 2014

Véronique Kayowa est enseignante depuis plus de 20 ans dans la province du Sud Kivu. Elle répond aux questions des globe-reporters.

2013/2014 - RDC

Véronique accueille notre envoyée spéciale dans son bureau de directrice de l’Alliance Française située sur l’avenue Lumumba, la route principale qui traverse la ville de Bukavu. L’Alliance est un bâtiment de trois étages avec une terrasse d’où il est possible d’observer l’avenue et le lac Kivu, une boisson fraîche à la main.

JPEG - 36.5 ko
L’adresse de l’Alliance Française de Bukavu.

L’alliance Française de Bukavu propose des cours de français mais ce n’est pas son unique activité. L’Alliance est l’une des deux bibliothèques publiques de la ville. Une salle permet de programmer des concerts, du théâtre et des projections de films. L’Alliance française est donc une référence culturelle de Bukavu et sa directrice une personnalité qui compte.

JPEG - 130.1 ko
Véronique Kayowa © Globe Reporters 2014
Zip - 8.9 Mo
Télécharger les documents.

Sources sonores

  • Combien y-t-il d’élèves en moyenne par classe dans les collèges ?

  • En quelle langue les cours sont-ils donnés ?

  • La scolarité commence officiellement à quel âge ? Est-elle obligatoire ?

  • Pour les élèves qui ne vont pas à l’école longtemps, y a-t-il des centres de formation à Bukavu pour apprendre des métiers ?

  • Présentation.

  • Quel pourcentage d’enfants est solarisé au primaire ? Au collège ?

  • Quelles sont les conditions pour s’y inscrire ?

  • Quelles sont les matières enseignées au collège ?

  • Quels sont les obstacles majeurs à la scolarisation ?

  • Y a-t-il des écoles maternelles à Bukavu ?

  • Y a-t-il des établissements publics et privés ? Par qui sont-ils gérés ?