Les pagnes des africaines sont des vêtements "vitrines"

Publié le 27 février 2014

L’envoyée spéciale des globe-reporters à Bukavu a craqué sur les jolies tenues des congolaises. Elle a voulu en savoir plus sur les parures qui les ornent.

2013/2014 - RDC

Vous avez sans doute déjà vu ces femmes qui marchent au long des rues et des chemins africains habillées de belles robes et de couleurs vives. Ces robes sont faites en pagnes.

Les pagnes, ce sont ces tissus très colorés avec des motifs africains qui se vendent partout et que les femmes achètent pour confectionner leur garde-robe. Les femmes les portent avec élégance. Ce sont parfois des desseins, parfois des messages.

JPEG - 66.2 ko
Pagnes appelées « bazin rich » typiques de l’Afrique de l’ouest : Nigeria, Benin, Mail, Sénégal, avec des brodées et des brillances. Ils sont portés par des femmes qui ont des responsabilités ou par des femmes riches. Les prix des tissus peuvent aller de 100 dollars à 3.000 dollars. Il faut en plus payer le couturier © Globe Reporters 2014

En effet, les pagnes sont comme une vitrine à travers laquelle les femmes véhiculent des messages culturels, identitaires, religieux, politique.

On peut voit des robes confectionnés avec ces pagnes qui annoncent : « Vive le président Kabila » et qui portent la photo du président imprimé sur le coton. Il y en a aussi qui condamnent la guerre : « Pour la paix et le développement en RDC ». Sur certains pagnes, on apprend la croyance religieuse : « Dieu est mon guide » ; d’autres prônent la défense des gorilles et des éléphants : « Prenons soin de nos bois et de ses animaux ». C’est ainsi que les pagnes peuvent devenir pour certains un véritable média et, surtout, un message sur l’identité de la femme qui le porte.

La gamme des pagnes est très vaste. Les prix peuvent aller de 5 à 125 dollars en fonction de la qualité du tissu. Il y a des tissus qui viennent du Cameroun, du Sénégal, du Nigeria, de la Cote d’Ivoire, du Ghana, du Benin, de Chine, de Thaïlande, des Pays Bas ou de Belgique. En RDC, il y avait deux usines qui ont fermées après être tombées en faillite. Les taxes imposées par les autorités congolaises étaient tellement élevées que leurs prix n’étaient pas compétitifs face aux pagnes venant de l’extérieur de la RDC.

JPEG - 104.8 ko
Pagne orné de dessins traditionnels de haute qualité © Globe Reporters 2014

Il faut préciser que même si les pagnes sont réalisés en Europe, les motifs sont créés par des Africains. Les entreprises utilisent les créations exclusivement pour ces pagnes. Une fois les tissus imprimés, ils reviennent en Afrique pour y être vendus.

A Bukavu, les vendeuses du marché et certaines propriétaires de boutiques affirment, sans douter une seule seconde, que les femmes de la ville préfèrent les pagnes appelés Super Wax pour la qualité du coton et les beaux dessins. Ils sont très couteux et s’utilisent souvent seulement pour des cérémonies spéciales : dotes, mariages et baptêmes surtout. Beaucoup des femmes ne peuvent pas payer de tels prix. C’est pour cela que nous trouvons la qualité « dubai » inférieure mais qui copie des dessins des qualités supérieures. Entre l’une et l’autre, il y a des qualités intermédiaires qui sont les plus vendues.

JPEG - 79.4 ko
Pagne traditionnel qualité « dubai » © Globe Reporters 2014

Les pagnes sont toujours un très bon cadeau à offrir aux femmes. Elles seront toujours heureuses de recevoir un pagne « parce que nous sommes très coquettes et nous aimons nous faire de nouveaux modèles de robes avec des nouvelles couleurs », affirme Esther, une cliente au marché des pagnes de Bukavu.

JPEG - 106.9 ko
Les hommes aussi peuvent porter des vêtements "vitrine" © Globe Reporters 2014

Tatiana, envoyée spéciale

Zip - 627.4 ko
Télécharger les photos.