Sainte Sophie va-t-elle (re)devenir une mosquée ?

Publié le 3 février 2014

Appelée Sancta Sophia en latin, Haghia Sofia en grec ou église de la Sagesse divine en français, c’est l’un des monuments les plus célèbres d’Istanbul. Il est question que ce lieu, aujourd’hui un musée, (re)devienne une mosquée.

2013/2014 - Turquie

Quelques mots du guide du Lonely Planet sur la Turquie à propos d’Aya Sofya : « Appelée Sancta Sophia en latin, Haghia Sofia en grec ou église de la Sagesse divine en français, c’est l’un des monuments les plus célèbres d’Istanbul. Sa construction fit partie du projet de l’empereur Justinien, qui rêvait de restaurer la grandeur de l’Empire romain. Inaugurée en 537, elle fut la plus grande église de la chrétienté jusqu’en 1453. Mehmet le Conquérant en fit une mosquée, fonction qu’elle conserva jusqu’en 1935, avant qu’Ataturk ne la transforme en musée. »

Pour en savoir plus sur le devenir de Sainte Sophie, j’ai rencontré Alexandre Billette. C’est un journaliste français qui vit à Istanbul. Il vient de faire une enquête sur Sainte Sophie pour le journal La Croix. Il a accepté de vous transmettre son article. Vous pouvez le télécharger.

EXTRAIT : "La déclaration du vice-Premier ministre turc, Bülent Arinç, lors d’une visite de Sainte-Sophie en novembre dernier, a réactualisé le débat sur la reconversion de l’ancienne basilique. « Nous nous trouvons devant cette mosquée, qui aujourd’hui nous semble triste, mais nous espérons la revoir sourire à nouveau », avait-il déclaré devant des journalistes. Une métaphore immédiatement interprétée comme un souhait de changer l’attribution de l’ancienne cathédrale de l’Empire romain d’Orient.

Déjà convertie en mosquée lors de la prise de Constantinople en 1453, Sainte-Sophie a été transformée en musée sous l’impulsion d’Atatürk, en 1934, qui souhaitait en faire « un don à l’humanité » et un symbole fort de la jeune république turque, laïque et républicaine. L’édifice est également sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO."

Je suis allé samedi 1er février à Aya Sofya. Il y avait de la queue et je me suis dis que je reviendrai un jour de semaine. J’ai donc décidé de faire le tour du lieu et j’ai pris des photos que je vous envoie dans le dossier CLIC CLAC.

Pour voir des photos de l’intérieur, vous pouvez visiter le site officiel : http://www.ayasofyamuzesi.gov.tr/

Au moment de partir, les mosquées environnantes se sont mises à chanter. Comme souvent à Istanbul, on a l’impression qu’elles se répondent, qu’elles dialoguent entre-elles. Ecoutez.

MP3 - 10.1 Mo
Télécharger le chant des mosquée, Place Sultanahmet.
PDF - 83.5 ko
Télécharger l’article d’Alexandre Billette.
Zip - 6.7 Mo
Télécharger les photos.

Sources photographiques

A l’entrée, des vans ont été aménagés en guichet.
A l’entrée, des vans ont été aménagés en guichet.
Aucun vélo au parking à vélos. Ce n’est pas une surprise. La mode du vélo n’est pas encore arrivée à Istanbul.
Aucun vélo au parking à vélos. Ce n’est pas une surprise. La mode du vélo n’est pas encore arrivée à Istanbul.
Autour de Sainte Sophie, il y a assez peu de boutiques pour touristes. Celle-ci est un peu à l’écart.
Autour de Sainte Sophie, il y a assez peu de boutiques pour touristes. Celle-ci est un peu à l’écart.
Deux tombeaux. Chaque édifice est richement décoré.
Deux tombeaux. Chaque édifice est richement décoré.
Devant Sainte Sophie, les architectes des siècles passés ont donné des idées aux publicitaires d’aujourd’hui.
Devant Sainte Sophie, les architectes des siècles passés ont donné des idées aux publicitaires d’aujourd’hui.
Entrée d’un des tombeaux.
Entrée d’un des tombeaux.
Il faut de toutes les langues pour faire un monde.
Il faut de toutes les langues pour faire un monde.
Interdit d’entrer chaussure aux pieds.
Interdit d’entrer chaussure aux pieds.
Le plan du lieu.
Le plan du lieu.
Nous arrivons à l’arrière de Sainte Sophie. C’est l’heure d’ouverture du musée des tapis.
Nous arrivons à l’arrière de Sainte Sophie. C’est l’heure d’ouverture du musée des tapis.
Pour quitter Sainte Sophie, on peut prendre le tramway.
Pour quitter Sainte Sophie, on peut prendre le tramway.
Pour se réchauffer en ce 1er février, il est possible d’acheter des marrons grillés.
Pour se réchauffer en ce 1er février, il est possible d’acheter des marrons grillés.
Reprenons le tour de Sainte Sophie. Tiens, un vendeur de sImit. Rien d’original, il y en a partout à Istanbul. Pour manger des simits à Paris, il faut les faire soi-même. Voilà la recette : http://allrecipes.fr/recette/10679/simit---pain-turc-au-s-same.aspx
Reprenons le tour de Sainte Sophie. Tiens, un vendeur de sImit. Rien d’original, il y en a partout à Istanbul. Pour manger des simits à Paris, il faut les faire soi-même. Voilà la recette : http://allrecipes.fr/recette/10679/simit---pain-turc-au-s-same.aspx
Sur la droite de Sainte Sophie, juste avant la boutique à souvenirs, une porte est ouverte et il n’y a personne. Elle donne accès au Mausolée de Sainte Sophie. On y trouve des tombeaux qui sont la dernière demeure de cinq sultans et de leur famille.
Sur la droite de Sainte Sophie, juste avant la boutique à souvenirs, une porte est ouverte et il n’y a personne. Elle donne accès au Mausolée de Sainte Sophie. On y trouve des tombeaux qui sont la dernière demeure de cinq sultans et de leur famille.
Toujours autour de Sainte Sophie. Au menu, pizza, spaghettis, sandwichs, rien d’appétissant.
Toujours autour de Sainte Sophie. Au menu, pizza, spaghettis, sandwichs, rien d’appétissant.
Un panneau apprend qu’il existe un contentieux avec la France.
Un panneau apprend qu’il existe un contentieux avec la France.
Une fillette s’approche pour me demander de l’argent.
Une fillette s’approche pour me demander de l’argent.
Une grille permet d’observer les visiteurs qui sont à l’intérieur.
Une grille permet d’observer les visiteurs qui sont à l’intérieur.
Voilà ! Le tour extérieur de Sainte Sophie est terminé. En face, ce sont les minarets de la Mosquée bleue. Tiens, ils se mettent à chanter (écouter le son).
Voilà ! Le tour extérieur de Sainte Sophie est terminé. En face, ce sont les minarets de la Mosquée bleue. Tiens, ils se mettent à chanter (écouter le son).
A l’entrée, des vans ont été aménagés en guichet.
Aucun vélo au parking à vélos. Ce n’est pas une surprise. La mode du vélo n’est pas encore arrivée à Istanbul.
Autour de Sainte Sophie, il y a assez peu de boutiques pour touristes. Celle-ci est un peu à l’écart.
Deux tombeaux. Chaque édifice est richement décoré.
Devant Sainte Sophie, les architectes des siècles passés ont donné des idées aux publicitaires d’aujourd’hui.
Entrée d’un des tombeaux.
Il faut de toutes les langues pour faire un monde.
Interdit d’entrer chaussure aux pieds.
Le plan du lieu.
Nous arrivons à l’arrière de Sainte Sophie. C’est l’heure d’ouverture du musée des tapis.
Pour quitter Sainte Sophie, on peut prendre le tramway.
Pour se réchauffer en ce 1er février, il est possible d’acheter des marrons grillés.
Reprenons le tour de Sainte Sophie. Tiens, un vendeur de sImit. Rien d’original, il y en a partout à Istanbul. Pour manger des simits à Paris, il faut les faire soi-même. Voilà la recette : http://allrecipes.fr/recette/10679/simit---pain-turc-au-s-same.aspx
Sur la droite de Sainte Sophie, juste avant la boutique à souvenirs, une porte est ouverte et il n’y a personne. Elle donne accès au Mausolée de Sainte Sophie. On y trouve des tombeaux qui sont la dernière demeure de cinq sultans et de leur famille.
Toujours autour de Sainte Sophie. Au menu, pizza, spaghettis, sandwichs, rien d’appétissant.
Un panneau apprend qu’il existe un contentieux avec la France.
Une fillette s’approche pour me demander de l’argent.
Une grille permet d’observer les visiteurs qui sont à l’intérieur.
Voilà ! Le tour extérieur de Sainte Sophie est terminé. En face, ce sont les minarets de la Mosquée bleue. Tiens, ils se mettent à chanter (écouter le son).

Sources sonores

  • Télécharger le chant des mosquée, Place Sultanahmet.