Le nez dans la pollution de Sfax et Gabès

Publié le 19 mars 2015

Camille Lafrance raconte aux globe-reporters son enquête sur la pollution dans les villes de Gabès et de Sfax sur la côte Est de la Tunisie.

Développement durable et environnement

J’avais réalisé en juillet dernier [un « grand reportage » de 15 minutes->http://www.rfi.fr/emission/20140703-tunisie-phosphate-gafsa-bassin-minier-chomage/] pour RFI sur le bassin minier de Gafsa, d’où est extrait le phosphate, une importante richesse en Tunisie (qui sert notamment à fabriquer des engrais). J’ai donc décidé de suivre la route de ce précieux minerais jusqu’à Gabès et Sfax, sur la [côte Est->https://maps.google.fr/maps/myplaces?dg=feature]. C’est dans ces villes que les usines de traitement et de transformation des phosphates s’opèrent dans des zones industrielles. C’est de là également que ces produits sont ensuite exportés vers d’autres pays. Or, depuis la révolution des habitants se plaignent de la pollution (de l’air et de l’eau) produite par ces usines (elles rejettent notamment du phosphogypse). Une pollution qui saute aux yeux sur la plage de Gabès : l’écume est noire, et on tombe régulièrement sur des tortues et des oiseaux morts. Les pêcheurs locaux s’en plaignent aussi car les poissons se raréfient. (Photos de l’album 1 à 7)

JPEG - 104.1 ko
Pochoir sur un mur de Gabès

Les promesses gouvernementales pour améliorer la situation se multiplient au rythme des protestation. En vain. Mais difficile pour les malades, pêcheurs, et riverains de faire entendre leur voix en l’absence de statistiques officielles sur les conséquences de ces rejets. Je suis donc allée à leur rencontre. Un autre problème est lié à cette industrie : l’épuisement de la nappe phréatique, alors que Gabès accueille l’une des principales oasis du pays : l’oasis de Chenini. Ses palmiers et ses cultures sont aussi directement menacés.Elle déplore les problèmes de pollution dans la région et me dévoile sa collection de vieilles cartes postales. Ces cartes montrent ce à quoi la ville ressemblait avant l’installation de la zone industrielle. Pour répondre à l’assèchement de l’oasis et à la raréfaction de certaines cultures, l’association de sauvegarde de l’oasis de Chenini Gabes a monté un jardin de la biodiversité. (Photos de l’album 8 et 9) Un problème similaire se pose à Sfax, à quelques kilomètres. Là les déchets du traitement du phosphate sont exposés à l’extérieur et forment désormais une véritable montagne. (Photos de l’album 10 à 11) Le Dr Aloulou, membre de l’APNES, Association de Protection de la Nature et de l’Environnement à Sfax m’a expliqué les conséquences supposées de la pollution sur la santé des habitants.

Sources photographiques

Photo 1 - Un oiseau mort à Gabès
Photo 1 - Un oiseau mort à Gabès
Photo 10 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 10 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 11 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 11 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 12 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 12 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 13 - Un trou dans la chaussée à Sfax
Photo 13 - Un trou dans la chaussée à Sfax
Photo 2 - Une tortue victime de la pollution
Photo 2 - Une tortue victime de la pollution
Photo 3 - Une tortue victime de la pollution
Photo 3 - Une tortue victime de la pollution
Photo 4 - Pollution à Gabès
Photo 4 - Pollution à Gabès
Photo 5 - Pollution à Gabès
Photo 5 - Pollution à Gabès
Photo 6 - Pêcheurs à Gabès
Photo 6 - Pêcheurs à Gabès
Photo 7 - Pêcheurs à Gabès
Photo 7 - Pêcheurs à Gabès
Photo 8 - Jardin de la biodiversité
Photo 8 - Jardin de la biodiversité
Photo 9 - jardin de la biodiversité
Photo 9 - jardin de la biodiversité
Photo 1 - Un oiseau mort à Gabès
Photo 10 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 11 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 12 - Montagne de déchets à Sfax
Photo 13 - Un trou dans la chaussée à Sfax
Photo 2 - Une tortue victime de la pollution
Photo 3 - Une tortue victime de la pollution
Photo 4 - Pollution à Gabès
Photo 5 - Pollution à Gabès
Photo 6 - Pêcheurs à Gabès
Photo 7 - Pêcheurs à Gabès
Photo 8 - Jardin de la biodiversité
Photo 9 - jardin de la biodiversité

Téléchargements

Les partenaires de la campagne

  • Institut français de Tunisie
  • APTF