En Europe, le foot féminin sort de son invisibilité

Publié le 25 décembre 2016

Cécile et Veronica sont footballeuses et ont créé une association qui s’appelle Les Dégommeuses. Elles répondent aux questions des globe-reporters Berk, Lidya, Ateş, Nisan et Altan du lycée Saint Benoît d’Istanbul.

Sports

Veronica est gardienne de but et Cécile joue au poste d’avant-centre. Comme beaucoup de footballeuses, elles ne bénéficient pas de salaires aussi faramineux que certains footballeurs. Elles ont donc un emploi. Nous les retrouvons à la pause déjeuner, dans un restaurant parisien.

Veronica et Cécile lors de notre entretien

Sources sonores

  • Pouvez-vous vous présenter ?

  • Est-ce que le football féminin est populaire en Europe ?

  • Est-ce que tous les pays européens ont des équipes de football féminin ?

  • Est-ce qu’il y a des prix et championnats spéciaux européens pour le football féminin ?

  • Est-ce qu’il y a beaucoup de supporteurs dans les stades en Europe pendant les matchs féminins ?

  • Est-ce que les joueuses européennes gagnent leur vie aussi bien que les hommes ?

  • Avez-vous quelques noms de joueuse de football très plus populaires en Europe ?

  • Que faudrait-il pour développer le football féminin en Europe ?

  • Question bonus : Quel est votre plus beau souvenir de match ?

  • Question bonus : Parlez-nous de l’équipe des Dégommeuses.