Encore une preuve qu’il faut se méfier d’Internet. La commune de Niego n’apparaît pas sur Google Maps et pourtant elle existe bien puisque l’envoyée spéciale des globe-reporters prévoit d’y passer plusieurs jours. Cette commune de 8 villages est limitrophe du Ghana tout proche et c’est l’ethnie Dagara qui y vit.

Carnet de route

Niego est proche du Ghana et la vie quotidienne y est rythmée par la frontière. On la traverse pour mille raisons ; pour le travail, pour commercer ou tout simplement aller voir de la famille. C’est le peuple Dagara qui habite cette région. Des deux côtés de la frontière, tout le monde parle le dagara. Les habitants peuvent donc communiquer entre eux, même si la langue officielle du Ghana est l’anglais et que celle du Burkina Faso est le français.

Après son périple depuis Ouagadougou, c’est à bord de la moto de Roméo SOMDA que l’envoyée spéciale des globe-reporters arrive à Niego. C’est l’après-midi et c’est jour de marché. Une chance puisque le marché se tient qu’une fois toutes les deux semaines.

Roméo SOMDA est originaire de Niego. Il est professeur d’histoire, de philosophie, de français et c’est le directeur du collège de Varpeau, un des villages de la commune de Niego. C’est un luxe de l’avoir comme « Moto Globe Reporter » !

La première des choses à faire pour la nouvelle arrivante est de se rendre au marché où sont installées les autorités. Il s’agit pour l’envoyée spéciale de se présenter et de raconter l’objet de sa présence pour obtenir la permission de travailler dans le village. Elle commence par aller saluer le chef des terres et le chef du village qui se sont installés dans un endroit très central du marché. Ils y boivent du dolo, la bière locale qui est faite à base de céréales de mil. 

Après les présentations formelles et après avoir obtenu la bénédiction des autorités traditionnelles, l’envoyée spéciale et son guide font le tour au marché. Puis, ils s’installent à l’ombre pour que Roméo raconte l’histoire de ce village. 

C’est grâce à Roméo SOMDA et à sa moto, que l’envoyée spéciale va pouvoir parcourir la commune en long et en large, rencontrer les autorités locales et faire des interviews. Des kilomètres et des kilomètres sur les pistes poussiéreuses qui vont mettre à rude épreuve le dos de l’envoyée spéciale. Roméo accepte également de faire office de traducteur dagara/français. Plein de découvertes en perspective.

Sources photographiques

Au centre de l’image, le chef des terres de Niego souhaite la bienvenue à l’envoyée spéciale des globe-reporters. Sur la droite, son « moto Globe Reporter », Roméo SOMDA.
Au centre de l’image, le chef des terres de Niego souhaite la bienvenue à l’envoyée spéciale des globe-reporters. Sur la droite, son « moto Globe Reporter », Roméo SOMDA.
Entrée du marché de Niego qui se tient toutes les deux semaines. Le hasard fait bien les choses en faisant coïncider l’arrivée de l’envoyée spéciale avec le jour du marché.
Entrée du marché de Niego qui se tient toutes les deux semaines. Le hasard fait bien les choses en faisant coïncider l’arrivée de l’envoyée spéciale avec le jour du marché.
Cette jeune fille s’appelle Aline. Elle aide sa mère à vendre des arachides.
Cette jeune fille s’appelle Aline. Elle aide sa mère à vendre des arachides.
Vue du marché de Niego.
Vue du marché de Niego.
Vue du marché de Niego.
Vue du marché de Niego.
Le vendeur de viande de chien.
Le vendeur de viande de chien.
A Niego, on ne mange pas du chien à table, chez soi, mais au marché, dans les bars et lors des fêtes.
A Niego, on ne mange pas du chien à table, chez soi, mais au marché, dans les bars et lors des fêtes.
Motos, vélos et ânes sont les moyens de transport à Niego.
Motos, vélos et ânes sont les moyens de transport à Niego.
En fin de la journée, une fois tout vendus, les commerçants quittent le marché.
En fin de la journée, une fois tout vendus, les commerçants quittent le marché.
Arrêt technique au garage.  Le mécanicien répare la chaine de la moto. Au premier plan, la « pompe » à essence.
Arrêt technique au garage. Le mécanicien répare la chaine de la moto. Au premier plan, la « pompe » à essence.
Attention ! Il ne s’agit pas de l’épicerie qui vendrait des bouteilles d’alcool. C’est du carburant qui est vendu au litre et réservé aux motos.
Attention ! Il ne s’agit pas de l’épicerie qui vendrait des bouteilles d’alcool. C’est du carburant qui est vendu au litre et réservé aux motos.
Au centre de l’image, le chef des terres de Niego souhaite la bienvenue à l’envoyée spéciale des globe-reporters. Sur la droite, son « moto Globe Reporter », Roméo SOMDA.
Entrée du marché de Niego qui se tient toutes les deux semaines. Le hasard fait bien les choses en faisant coïncider l’arrivée de l’envoyée spéciale avec le jour du marché.
Cette jeune fille s’appelle Aline. Elle aide sa mère à vendre des arachides.
Vue du marché de Niego.
Vue du marché de Niego.
Le vendeur de viande de chien.
A Niego, on ne mange pas du chien à table, chez soi, mais au marché, dans les bars et lors des fêtes.
Motos, vélos et ânes sont les moyens de transport à Niego.
En fin de la journée, une fois tout vendus, les commerçants quittent le marché.
Arrêt technique au garage.  Le mécanicien répare la chaine de la moto. Au premier plan, la « pompe » à essence.
Attention ! Il ne s’agit pas de l’épicerie qui vendrait des bouteilles d’alcool. C’est du carburant qui est vendu au litre et réservé aux motos.

Sources sonores

  • Pourquoi avez-vous décidé vous installer dans votre village reculé après avoir étudié l’université à Ouagadougou ?

  • Quelle est la superficie de la commune et combien y a-t-il d’habitants ?

  • Quelle est l’histoire de Niego ? Quel est le peuple qui l’habite et quelle autre langue parlez-vous que le français ?

  • Quel impact a sur la vie quotidienne de Niego la proximité de la frontière avec le Ghana ?

  • Que signifie être Dagara ?

  • Quelles sont les traditions ou fêtes les plus importantes chez les Dagaras ?

  • Niego a un préfet, un maire et des conseillers municipaux, mais aussi un chef des terres et un chef de village. Comment cohabitent les autorités étatiques et les autorités traditionnelles ?

  • Qu’est-ce qui est cultivé à Niego ?